Qu’est-ce qui arrive quand j’arrête de prendre du cannabis ?

 

Photo : Chris Barbalis – Unsplash

Ça va bientôt faire un an que j’ai commencé à utiliser le cannabis, au début avec l’huile de CBD et quelques mois plus tard j’ai ajouté un peu de THC. J’ai une très faible tolérence au THC et lorsque j’en prends trop, ça me cause de l’anxiété, c’est pour moi un effet secondaire indésirable. Avec le temps ma tolérance au THC a augmenté, ce qui dans mon cas est une bonne chose, car je n’ai plus peur de dépasser ma dose sans m’en rendre compte. Je fais une utilisation régulière du cannabis, c’est-à-dire que j’en prends pratiquement tous les jours. Il y a eu quand même dans la dernière année des jours où je n’en ai pas pris, pour une raison ou une autre. Je me souviens en particulier d’une semaine complète d’abstinence à l’automne durant laquelle j’ai été agréablement surprise du résultat.

Comme si les bienfaits du cannabis pouvaient durer plusieurs jours après avoir arrêté

En effet, la première journée d’arrêt je me suis sentie vraiment bien, j’étais de bonne humeur, pleine d’énergie et super positive. Je me suis dit que ça devait être un hasard et que je devais simplement avoir une bonne journée. Mais les journées suivantes ont aussi été bonnes, C’était comme si les bienfaits du cannabis pouvait durer plusieurs jours après en avoir consommé.  C’est seulement après 4 à 5 jours que j’ai tranquillement constaté les effets du stress et de l’anxiété revenir, et après environ une semaine j’étais redevenu comme avant de prendre du cannabis, avec des moments d’impatiences qui prennent trop de place dans mon précieux temps avec mes enfants et mon conjoint. Alors j’ai bien sûr recommencé en me sentant d’ailleurs encore plus confiante dans mon habitude de consommation, vraiment rien d’inquiétant à déclarer pour moi en terme de dépendance.

C’est seulement une expérience et je ne veux pas dire que c’est toujours comme ça pour tout le monde, ni même que ce sera toujours comme ça pour moi, mais je sais que d’autres ont déjà aussi constaté les effets perdurer plusieurs jours après un arrêt. Je ne veux pas non plus banaliser la dépendance au cannabis qui existe bel et bien pour certaines personnes, mais elle existe aussi avec plusieurs produits complètement banalisés dans notre société, comme le café, le sucre ou l’alcool, ou encore les jeux vidéos ou les jeux d’argent.

Pas si facile d’arrêter certains médicaments

Quand on sait que des personnes, grâce à l’utilisation du cannabis, peuvent diminuer ou cesser complètement de puissants médicaments qui créent des symptômes de sevrages horribles, c’est difficile de croire que les médecins du Québec soient encore réticents à  le prescrire. J’ai récemment entendu parlé des « brain zaps» ces genre de chocs électriques ressentis dans le cerveau par les personnes qui arrêtent de prendre des anti-dépresseurs, des anxiolytiques et des médicaments pour dormir. Les autres symptômes possibles sont les vertiges, les étourdissements, les vomissements, la fatigue, la fièvre, l’anxiété, les problèmes de mémoires, l’agressivité, la confusion et l’irritabilité. Ce n’est pas tout le monde qui auront à vivre ces symptômes lors de l’arrête de leur médicament et je ne veux pas dire qu’il ne faut pas en prendre lorsqu’on est malade. Je crois simplement que le cannabis devrait être accessible aux personnes qui souhaitent l’essayer pour traiter leur maladie et possiblement s’éviter ces effets secondaires indésirables et peut-être les remplacer par les nombreux effets secondaires désirables du cannabis.

Le cannabis comme « porte de sortie »

Pour en revenir à mon cas, quand les gens me demandent si j’ai peur de devenir dépendante du cannabis, je réponds simplement que c’est un peu comme le sucre ou le sel dans mon alimentation, si j’étais forcée d’arrêter je crois que je trouverais probablement ça dérangeant et que ça me manquerait certainement, mais il n’y a rien d’anormal là-dedans.  On me demande aussi parfois ce que je pense de la théorie qui veut que le cannabis soit une « porte d’entrée » à d’autres drogues plus dures. Je pense qu’il y a consensus dans les organismes de santé publique qu’il s’agit d’un mythe, et que les faits démontrent que le cannabis est plutôt une « porte de sortie », à de multiples médicaments qui ont leurs lots d’effets indésirables et de risques.

Pour poursuivre la discussion joignez-vous au groupe Des fleurs ma chère dans Facebook !

 

1 commentaire sur “Qu’est-ce qui arrive quand j’arrête de prendre du cannabis ?

  1. Ping :Le CBD - Des fleurs ma chère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *