Cannabis et endocannabinoïde…

Oil cannabis nature huile de CBD quebec Ju et Mel
Le cannabis dans sa petite forêt naturelle…

Le cannabis thérapeutique cache un vrai trésor, il possède un lien incroyable avec notre corps. À travers nos articles, nous essayons de retranscrire des informations et nos expériences de vie.

Rien n’est ajouté et tout est ajusté.

CBD Qc Ju et Mel

Décortiquer les bases, comprendre la structure du cannabis

En général, nous avons tous l’image d’une personne qui fume son joint à moitié défoncée. Ce qui fait planer c’est le THC, un des deux cannabinoïdes les plus présents. Même si le THC a une vraie valeur thérapeutique nous voulions parler de l’autre cannabinoïde qui est le CBD.

À savoir que le CBD est d’origine végétale, cette molécule permet d’interagir naturellement avec notre système endocannabinoïde. En outre, ce système fait parti intégrante de notre corps, il régule notre santé, notre bien-être. C’est une structure essentielle!

Par exemple, notre corps n’aimera pas qu’il fasse trop chaud ou trop froid. De plus, notre corps n’aimera pas qu’on ait une glycémie trop haute ou basse.

Autrement dit, notre corps cherchera à maintenir des conditions parfaites pour que nos cellules gardent des performances optimales.

Ce système moléculaire (endocannabinoïde) est comme notre balance intérieure, il ne doit pas trop penché d’un côté ou de l’autre.

Le mot clé: l’équilibre.

D’ailleurs, toute vie vertébrée dispose de ce système endocannabinoïde.

Les deux récepteurs les plus étudiés: CB1 et CB2

Tout d’abord nos cellules ont sur leurs surfaces des récepteurs cannabinoïdes. Ceux-ci échangent des informations sur les conditions interne de la cellule. Grâce à cela des réponses appropriées peuvent être transmises pour que le corps agisse en conséquence.

Le CB1 est le récepteur le plus important dans le cerveau, il interfère avec le THC. Alors que les CB2 sont nombreux en dehors du système nerveux on le retrouve par exemple dans le système immunitaire.

CB1 et CB2 se retrouvent aussi dans tout le corps.

Les endocannabinoïdes sont des molécules produites par notre corps pour activer les récepteurs cannabinoïdes. Le CBD (un des cannabinoïdes du cannabis) se lie au système endocannabinoïde pour l’activer.

Autant dire que le cannabis stimule juste notre système interne sans ajouter quoi que ce soit. Il active les bases naturelles de notre corps pour optimiser son fonctionnement.

Voilà pourquoi le CBD peut arrêter des carences ou des défaillances. Il va réveiller les zones dysfonctionnelles pour qu’elles se régulent.

Personnellement, j’ai eu l’image d’un puzzle, les morceaux éparpillés sans aucun sens que l’on doit replacer. Le CBD est votre main, qui replace des pièces déjà présentes dans votre corps, mais qui était dérangées.

La molécule du bonheur:

Nous avons déjà naturellement deux principaux endocannabinoïdes:

  • L’anandamide

Pour ce qui est de l’anandamide, ce mot vient du sanskrit “ananda” signifie la béatitude.C’est une molécule qui produit du bonheur. Elle interagit avec les fameux récepteur CB1 et CB2, la structure de l’anandamide à des similitudes avec le THC.

À savoir que c’est une substance fragile, elle se décompose très rapidement. Elle influence les systèmes physiologiques comme la douleur, la régulation de l’appétit, le plaisir et la récompense.

La molécule immunitaire

  • 2-AG

En ce qui concerne 2-AG, elle se concentre plus fortement dans le système nerveux central, mais elle est aussi en relation avec les récepteurs CB2.

Elle intervient principalement sur le système immunitaire.

Par conséquence 2-AG joue un rôle sur notre métabolisme, notre santé osseuse, nos fonctions immunitaires, la reproduction, notre mémoire, nos mouvements, notre sommeil, nos douleurs, notre neuroprotection…

Ces deux endocannabinoïdes produisent juste les doses nécessaires. Pas de stockage, à croire que c’est dans notre nature même de tendre vers le zéro déchet.

À l’inverse, d’autres molécules biologiques ne font pas de réserves pour une utilisation ultérieure.


On peut se dire que les endocannabinoïdes sont comme le cannabis de notre corps

Sans enzyme tu n’avances plus

  • Les enzymes

En premier lieu, il est nécessaire de connaître quelques-unes de leurs fonctions. En effet, elles régulent les processus cellulaires, elles jouent un rôle dans le système digestif. Elles agissent dans la génération de mouvements et aussi dans la dégradation de l’amidon etc.

Pour ce qui est des enzymes métaboliques, elles décomposent les endocannabinoïdes après leurs utilisations. Les enzymes détruisent l’anandamide et le 2-AG après utilisation. Par exemple, pour les hormones, ils peuvent durer plusieurs secondes ou minutes. Elles sont emballées et stockées pour être utilisées plus tard.

En conclusion:

Finalement, le système endocannabinoïde se retrouve presque dans tous les systèmes majeurs du corps. Lorsqu’une cellule sort de sa zone stable ces systèmes moléculaires interviennent pour rétablir le bon équilibre. (homéostasie) C’est comme un écosystème perturbé, le corps lui même intervient pour réguler la situation. Mais si votre corps ne fait plus sa job, le CBD peut aider à relancer la machine.

Ainsi donc le cannabis permet d’aider à remédier à ces perturbations. N’oublions pas que tout est en cours d’étude. Mais des cas comme la maladie de parkinson, des cancers sont déjà traités avec du cannabis et les résultats sont très positifs. Des traitements marchent aussi pour la peau, les maux de tête, les entailles et j’en passe tous ces petits tracas du quotidien. Cet article énumère plusieurs recherches sur le CBD.


La route est longue mais les résultats et témoignages affluent de plus en plus, des guérisons sont révélées.


Joignez-vous au groupe Des fleurs ma chère pour échanger sur vos expériences avec d’autres utilisatrices de CBD dans Facebook.

Nos sources: Leafly, Enzynov

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *