Le cannabis pour la santé sexuelle des femmes

Le cannabis peut contribuer à améliorer la santé sexuelle des femmes. Voici quelques informations sur le sujet et quelques usages qui sont souvent  partagés dans les témoignages des utilisatrices.

Les processus physique reliés à la sexualité de la femme 

  • L’excitation et l’éveil des sens
  • La lubrification
  • Le flux sanguin dans les zones érogènes 
  • La production d’hormones  
  • L’orgasme 

On sait que le cannabis stimule le système nerveux parasympathique, ce qui crée une augmentation des sensations physiques. Lors des relations sexuelles, le cannabis peut donc augmenter l’excitation et l’éveil des sens. 

Ensuite, le cannabis est un vasodilatateur, il permet de dilater les vaisseaux sanguins et ainsi d’augmenter le flux sanguin et peut donc augmenter l’intensité de l’orgasme. 

Les processus mentaux reliés à la sexualité de la femme 

  • Le besoin de connexion émotionnelle 
  • La confiance en soi 
  • Prendre le temps de se détendre et d’être excité 
  • L’anxiété peut faire diminuer ou disparaître l’excitation.

Le cannabis est souvent utilisé pour réduire l’anxiété, et cet état de stress est en fait le plus grand obstacle aux processus mentaux reliés à la sexualité de la femme. Tout part de notre état de détente car, en diminuant l’anxiété on augmente la confiance en soi, l’excitation, la lubrification et la libido.

D’ailleurs, il existe un grand nombre de femmes qui expérimentent des inconforts ou de la douleur lors de leurs relations sexuelles. L’effet analgésique du THC, tout comme l’effet anti-inflammatoire du CBD, peuvent grandement contribuer à les réduire ou les faire disparaître. En réduisant la douleur et les inconforts, on permet une fois de plus cette détente si importante. 

Les mères et la connexion émotionnelle

Un bon exemple pour illustrer la difficulté qu’on a parfois de connecter émotionnellement avec son partenaire pourrait être dans le cas des mères de jeunes enfants qui ont tellement de choses à faire que pour être dans le moment présent que ça leur prend parfois un weekend complet sans les enfants pour en arriver à décrocher un peu ! Ce qui revient souvent dans la communauté d’utilisatrices de cannabis, est que le cannabis permet de revenir au moment présent, on ne pense plus à toute la liste de choses à faire ou au bébé qui dort, on pense à ce que nous sommes en train de vivre avec notre partenaire, nous devenons plus présentes à ce moment d’intimité.

Aussi, avec la fatigue et tout ce qu’on demande à notre corps lorsqu’on a un bébé (accouchement, allaitement, portage, sommeil interrompu, etc.) quand celui-ci dort, on n’a pas nécessairement envie d’aller se coller sur notre conjoint, on veut un peu d’air ! Le cannabis permet d’avoir le goût de toucher ou de se faire toucher comme mentionné dans les processus physique avec l’éveil des sens, alors ça donne une chance aussi pour ce problème.

 Le cannabis permet aussi de retrouver nos sentiments amoureux plus rapidement. Il y une ouverture à l’autre qui se produit souvent avec le cannabis, on a plus d’empathie, on oublie la dernière chicane et on arrête de bouder ! 

Finalement, le manque de temps est un autre gros problème pour les couples, quand une occasion se présente, il faut avoir le goût en plein à ce moment-là, mais ce n’est pas toujours le cas pour bien des femmes. Celles qui utilisent le cannabis pour la libido, savent que peu importe la situation, en quelques minutes elles seront dans le bon état d’esprit pour avoir une relation sexuelle. 

Bref, quand c’est pas possible d’aller au Spa ou de faire un souper en amoureux, le cannabis permet parfois d’arriver au même état en quelques minutes ! Quand même assez incroyable non ?

Ce qu’il faut savoir quand on utilise le cannabis pour sa santé sexuelle

L’effet du cannabis varie beaucoup d’une personne à l’autre et est biphasique,  c’est à dire qu’à une faible dose on peut avoir un effet recherché et lorsqu’on dépasse trop cette dose on peut avoir un effet indésirable. Par exemple, à faible dose le THC peut diminuer l’anxiété, et augmenter la confiance en soi, l’excitation, la lubrification et la libido comme mentionné plus haut, mais à forte dose, il peut créer de l’anxiété et donc freiner tous ces processus nécessaires à notre santé sexuelle.

Autre élément intéressant, c’est bien connu que le THC peut causer la bouche sèche, et bien il est moins connu que le THC peut aussi causer de la sécheresse vaginale !

Le THC est excellent pour réduire la douleur, mais on ne veut pas non plus engourdir nos organes et ne plus rien sentir ! Il faut donc faire quelques tests pour voir l’effet que ça aura sur nous. 

Certaines spécialistes affirment que les femmes qui sont en ménopause, qui ont des douleurs au niveau du pelvis, ou qui ont l’endométriose, ont souvent une déficience au niveau du système endocannabinoïde. Ainsi, il peut être intéressant pour ces femmes d’utiliser le cannabis comme un supplément, avec une microdose régulière, quelques fois par jour et à tous les jours, plutôt que de l’utiliser uniquement lors des relations sexuelles. 

Finalement, il faut savoir que comme la plupart des lubrifiants, ceux à base de cannabis ne sont pas compatibles avec les condoms, alors il faut une autre méthode de contraception pour les utiliser. 

Les modes de consommation et la sexualité 

Fumé ou Vaporisé 

Le mode de consommation fumé est les plus connus, (en joints, pipe, etc.) mais la combustion du cannabis crée des toxines que l’on absorbe et qui peuvent être néfastes sur le système respiratoire. La vaporisation des fleurs séchées (je ne parle pas des  »Vapes Pens » qui ne sont pas recommandés) chauffe le cannabis sans créer de combustion. La vapeur inhalée ne contient donc pratiquement pas de toxines en plus de ne dégager presque pas d’odeur. Que ce soit fumé ou vaporisé, les cannabinoïdes sont absorbés par les poumons, l’effet est donc très rapide, en quelques minutes on les perçoit c’est donc plus facile d’ajuster notre dose et ça en fait aussi une méthode très intéressante lorsqu’on souhaite en prendre juste avant une relation sexuelle.

Pris dans un aliment (comestibles) ou oralement (huiles, capsules, atomiseurs) 

Lorsque le cannabis est absorbé dans la digestion, le temps requis pour commencer à sentir un effet est beaucoup plus long et s’étendra sur une période de temps beaucoup plus grande. On parle de 30 minutes à 2 heures avant de ressentir un effet et de 8 à 12 heures comme durée.  Les produits comestibles, sont des aliments comme du chocolat, des biscuits, des jujubes ou des boissons qui contiennent du cannabis. Ce mode de consommation peut être approprié avant une relation sexuelle  lorsque l’on connait bien sa dose. Ça peut aussi ajouté à l’ambiance d’une soirée en amoureux, être excitant ou romantique de partager un souper qui contient des aliments infusés au cannabis, lorsqu’on peut prendre le temps nécessaire.

Pris de façon topique 

En appliquant une huile de cannabis sur une partie du corps, il n’y a pas, en général, d’effets psychoactifs. Il s’agit donc d’une bonne méthode lorsqu’on a de la douleur à un endroit précis. Le THC contenu dans l’huile peut augmenter le flux sanguin (ce qui peut contribuer à augmenter l’intensité d’un orgasme) et bloquer les récepteurs de la douleur sur la peau. Pour les femmes qui ont des douleurs lors des relations sexuelles, on peut en appliquer sur la vulve, le périnée, l’entrée du vagin et même à l’intérieur du vagin avec un suppositoire vaginal d’huile de cannabis. On peut aussi se fabriquer du lubrifiant à base de cannabis, mais ce n’est pas compatible avec l’utilisation du condom et il ne faut pas mettre d’huile de cannabis sur un condom, car celui-ci pourrait être endommagé.

Comment trouver la bonne dose et le bon produit 

Le processus pour trouver le bon mode de consommation, la bonne dose et le bon produit peut donc prendre du temps, il faut parfois être patiente. C’est une bonne idée de faire quelques expériences avec le cannabis avant d’essayer d’en prendre avant une relation sexuelle, car le dosage diffère énormément d’une personne à l’autre et comme mentionné plus haut, les effets peuvent parfois être indésirables lorsqu’on va trop au-delà de sa dose optimale. Il faut donc commencer avec une très petite dose et augmenter très doucement. Il faut aussi essayer plusieurs sortes pour savoir ce qui nous convient et lorsque nous utilisons le cannabis pour des raisons médicales, vaut mieux avoir le suivi médical approprié.

Pour poursuivre la conversation avec d’autres utilisatrices de cannabis, joignez-vous au groupe Facebook Des fleurs ma chère !

Sources : Ellementa, dre Junella Chin (voir le webinaire de Ellementa : Cannabis and CBD for Better Sex) et self.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *