Comment utiliser l’huile de CBD ou de THC pour la première fois

Il y a très peu d’informations qui circulent à propos de l’utilisation du cannabis pour la santé. C’est certain que nous manquons grandement d’études scientifiques sur la question et qu’il peut être difficile de s’avancer sur certains sujets. Heureusement, il existe des communautés comme Des fleurs ma chère, pour tenter de trouver ce qui fait consensus sur les bonnes pratiques avec l’utilisation du cannabis pour la santé et le bien-être personnel. J’ai regroupé dans cet article plusieurs informations intéressantes que j’ai apprises dans les deux dernières années à propos de l’utilisation de l’huile de CBD et de THC.

Commencer avec peu et augmenter tranquillement pour trouver sa dose

Nous avons tous un système endocannabinoïde différent, c’est-à-dire que les effets du cannabis varient grandement d’une personne à l’autre. C’est donc très difficile de connaître sa tolérance avant d’en avoir fait l’essai. Ce n’est pas comme l’alcoolémie qui se calcul selon le sexe et le poids de la personne. C’est beaucoup plus complexe que ça ! Il faut donc être parfois très patient pour trouver la dose qui nous convient. Et on ne veut pas augmenter trop vite, car une dose trop élevée peut avoir moins d’effets bénéfiques qu’une dose plus basse. On dit souvent qu’avec le cannabis, moins c’est plus !

On doit donc commencer par la plus petite dose possible et augmenter tranquillement. Avec les huiles, on calcule la dose en milligrammes (mg) de CBD ou de THC par millilitres (ml) d’huile. Quand quelqu’un vous dit qu’elle a pris 1 ml d’huile, ça ne vous donne aucune information sur la dose de CBD ou de THC. On doit donc toujours regarder la concentration du produit pour connaître sa dose. Si j’ai 10 mg de CBD par ml d’huile, et que je prends 0,5 ml, j’aurai une dose de 5 mg de CBD. C’est aussi ce qu’il faut regarder lorsqu’on achète l’huile, on paie pour la quantité de mg de CBD ou de THC, pas pour la quantité d’huile !

À quoi ressemble une petite dose

Alors 1 à 2 mg est une petite dose de départ très raisonnable. Certaines personnes décident aussi de commencer avec moins, en prenant la plus petite quantité possible, c’est-à-dire, une goutte ! Et pourquoi pas, c’est toujours important de s’écouter et d’être bien à l’aise avec le produit. Particulièrement avec le THC qui peut avoir des effets désagréables lorsqu’on dépasse sa dose. Par la suite, on augmente tranquillement, à tous les deux ou trois jours par exemple; 2 gouttes, 3 gouttes, 5 gouttes, 0,1 ml etc… ou encore; 2 mg, 3 mg, 5 mg, 7,5 mg, 10 mg etc… Un peu plus rapidement avec le CBD et un peu plus lentement avec le THC. Jusqu’à ce qu’on trouve l’effet désiré. Pendant nos expérimentations, il faut aussi considérer le fait qu’il peut prendre de 30 minutes à 2 heures avant de sentir un effet et que l’effet peut durer de 4 à 12 heures.

Peut-on développer une tolérance à l’huile de cannabis ?

En général, on ne développe pas de tolérance à l’huile de CBD, une fois qu’on a trouvé la bonne dose, le corps ne devient pas habitué et on n’a pas besoin d’augmenter la quantité prise pour avoir le même effet. Par contre, avec le THC il est assez commun de développer une tolérance lorsqu’on l’utilise régulièrement. Heureusement, la solution est assez simple. Il suffit de prendre ce qu’on appelle une pause de tolérance. Par exemple, à tous les deux ou trois mois, on peut prendre une pause de 2 ou 3 jours pour réamorcer la tolérance et que le médicament soit plus efficace par la suite. Les symptômes de sevrages sont très rares avec le THC et inexistants avec le CBD. Par contre, on peut quand même expérimenter le retour de certains symptômes lorsqu’on prend ces pauses. C’est pourquoi il est intéressant d’utiliser d’autres techniques pour ne pas développer de tolérance trop rapidement, comme en changeant souvent de sorte de cannabis, en utilisant différents modes de consommation et en intégrant le plus possible le CBD.

Pourquoi ne pas commencer tout de suite avec une forte dose pour voir si ça fonctionne ?

Les doses de CBD peuvent aller jusqu’à plus de 100 mg, mais à cette quantité, ça devient dispendieux. On ne veut donc pas passer par-dessus et avoir à payer plus cher pour rien. Pour ce qui est de l’huile de THC, une trop forte dose peut avoir des effets indésirables. Certaines personnes expérimentent par exemple, de fortes crises d’anxiété lorsque la dose est trop élevée, alors il est très important de commencer avec peu et d’augmenter tranquillement.

Dose maximale et microdosage

Il n’y a pas de dose maximale de CBD, des expériences scientifiques ont démontré peu d’effets secondaires à des doses aussi élevées que 1500 mg. Certaines personnes ont d’ailleurs plus de bienfaits en pratiquant le microdosage du cannabis. C’est-à-dire que si leur dose habituelle est de 20 mg une fois par jour, il vont prendre quatre fois 5 mg durant la journée ou deux fois 10 mg. Cette pratique est populaire autant pour le CBD que le THC.

Après combien de temps sait-on si ça fonctionne avec le CBD ?

Comme les effets varient pour chaque personne, le temps pour trouver sa dose varie d’une personne à l’autre. Mais on peut se donner au moins 4 à 8 semaines d’expérimentation et lorsqu’on ne ressent aucun effet, on ne doit pas abandonner avant d’avoir atteint au moins de 20 mg à 50 mg. Il faut vraiment user de patience lorsqu’on découvre le cannabis, même si plusieurs connaissent des résultats dès la première utilisation. C’est une bonne approche aussi de voir le CBD comme les autres suppléments naturels. Il est souvent recommandé de prendre ceux-ci à tous les jours et d’attendre quelques semaines pour que le corps s’habitue avant de connaître les bienfaits.

Utilisation topique

On peut utiliser les huiles de CBD ou de THC de façon topique, en les appliquant sur la peau. Cette méthode est efficace par exemple pour les personnes qui ont des douleurs musculaires ou articulaires, on peut mettre l’huile localement et elle sera absorbée par la peau. C’est aussi possible de l’utiliser de façon interne, en suppositoires vaginaux par exemple, pour les douleurs menstruelles ou l’endométriose. L’utilisation topique du CBD est de plus en plus reconnue dans le domaine des produits cosmétiques au États-Unis. Les bienfaits pour les problèmes de peau sont en effet très nombreux; on parle entre autres des ses propriétés hydratantes, anti-inflammatoires et anti-âges. Dans le cas de l’huile de THC, comme on veut souvent éviter les effets psychoactifs et bénéficier le plus possible des effets médicaux, l’application topique de l’huile est très avantageuse, car il n’y a aucun effet psychoactif.

Astuces pour améliorer l’absorption

En prenant l’huile quand on a l’estomac vide avec une petite collation riche en gras, comme du fromage ou du beurre d’arachide, le cannabis est mieux absorbé, car celui-ci est très liposoluble. Au contraire, en prenant un repas complet avec l’huile, l’absorption sera plus lente et moins efficace.

De plus, en gardant l’huile une minute sous la langue avant d’avaler, une partie de l’huile peut être absorbée par les petits vaisseaux sanguins sublinguaux. Certaines personnes ressentent un effet plus rapidement ainsi, ça peut donc valoir la peine de l’essayer. C’est aussi pour ça que l’on retrouve des atomiseurs pour prendre l’huile de cannabis. C’est le même produit, mais dans une bouteille qui permet de prendre sa dose de façon plus discrète et pratique et d’optimiser la quantité absorbée directement dans le sang, sans être transformer par le système digestif. Chaque jet contient environ 0,1 ml alors c’est surtout intéressant pour les microdoses. Si vous prenez normalement 2 ml, ça fait quand même 20 jets à se mettre sous la langue. Disons que dans ce cas, on perd un peu le côté pratique et discret !

Autres pratiques et conseils

Il est important d’être attentif à son niveau de stimulation ou de fatigue lorsqu’on commence à prendre de l’huile de cannabis. Certaines sortes sont plus stimulantes et d’autres plus relaxantes. Vous pourrez ainsi ajuster votre dose de jour ou de soir selon l’effet ressenti. Il est intéressant de noter que certaines personnes affirment avoir eu de la difficulté à s’endormir lorsqu’elles ont commencé à utiliser l’huile de CBD, mais que cet effet a diminué à mesure que la dose à augmenter.

C’est une bonne idée de prendre en note les effets ressentis en prenant l’huile, pour pouvoir par la suite prendre les meilleurs décisions possible quant à la bonne dose et aux produits utiliser.

C’est toujours une bonne idée d’avoir un suivi médical lorsqu’on prend du cannabis pour des problèmes de santé. Lorsqu’on prend des médicaments, c’est encore plus important d’avoir un suivi médical ou au moins d’en parler à un pharmacien compétent dans le domaine du cannabis médical. Par prudence, plusieurs personnes prennent leur huile de cannabis 2 heures avant ou après les autres médicaments, même s’il n’y a pas d’interaction connue.

En général les huiles viennent dans des bouteilles de verres munies d’un compte-goutte ou d’une petite seringue (sans aiguille évidemment !) pour mesurer sa dose. Il faut éviter de toucher le compte-goutte ou la seringue avec sa bouche ou sa salive lorsqu’on prend l’huile pour ne pas qu’elle rancisse.

Continuons de partager nos expériences

Voilà donc plusieurs des informations qui sont ressorties de mes recherches des deux dernières années. La grande majorité de ces informations ont été confirmées par les expériences de nombreuses utilisatrices de cannabis qui se regroupent, entre autres dans Facebook pour échanger. En plus du groupe francophone Des fleurs ma chère, il existe aussi d’autres groupes qui abordent le sujet du cannabis pour la santé des femmes, comme par exemple, les Shecann et Mothers Mary. Ce sont des ressources extraordinaires qui viennent combler le vide d’information laissé par les professionnels de la santé qui n’osent pas s’avancer et les entreprises qui ont le bec cloué par la sévère réglementation qui règne en ce moment au Canada, mais encore plus au Québec. Je vous invite donc grandement à vous joindre à l’un de ces groupes et à partager vos expériences avec d’autres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *