Blogue

Photos : Sara Pflug, Burst et Justin Aikin, pexels.com On a tendance à voir les utilisations médicales et récréatives du cannabis comme des opposés, mais quand on y pense les utilisatrices qui ne sont que dans une seule catégorie doivent être assez rares. L’utilisatrice médicale La liste de conditions pour utiliser le cannabis est longue. Les douleurs chroniques, le stress post-traumatique, la maladie de Crohn, les douleurs menstruelles, le cancer, l’insomnie etc. Les utilisatrices au prise avec les conditions les plus sérieuses ont souvent à traiter leur maladie avec de puissants médicaments. On peut présumer qu’elles ont commencé à utiliser le cannabis sans avoir l’intention de chercher un «buzz», mais plutôt pour réduire leur consommation de médicaments. Par contre, il est tout de même possible qu’elles puissent apprécier ce «buzz» et que ce soit finalement devenu un effet secondaire désirable pour elles qui fait qu’elles en sont venu à aimer, plutôt que détester, se médicamenter. L’utilisatrice récréative On peut aussi utiliser le cannabis simplement pour le «buzz», c’est-à-dire, simplement pour le plaisir, dans un concert ou lors d’une soirée, tout en prenant un verre. D’ailleurs le «buzz» en question peut en fait être plusieurs choses, pour certaines ce sera de la
Jordana de Mothers Mary à Breakfast Television Hier matin, Jordana de Mothers Mary était invité à la Breakfast Television, une chaîne de télévision communautaire montréalaise. La personne qui fait l’entrevue lui a demandé une question juste avant la pause qui m’est resté dans la tête toute la journée hier : «Comment faites-vous pour vous occuper de vos enfants après avoir utiliser du cannabis ? » C’est vraiment une bonne question chargée de stéréotypes, et c’est décevant que Jordana n’ait pas eu l’occasion d’y répondre par la suite. M’occuper de mes enfants après avoir utiliser du cannabis J’utilise le cannabis surtout pour l’insomnie, avant de dormir, donc souvent quand les enfants dorment déjà. Mais hier soir ma fille de deux ans a eu une mauvaise nuit et s’est réveillé vers 1h du matin alors que j’étais encore sous l’effet du cannabis. J’ai donc essayer de remarquer quel impact avait le cannabis sur la façon dont je m’occupe de mes enfants. Il arrive souvent que ma fille se réveille la nuit en pleurant et en criant de colère ou de douleur, difficile à dire, comme si quelque chose l’empêchait de se rendormir, peut-être les dents? J’essaie toujours de la réconforter quand ça

Le microdosage du cannabis

Posted on août 8, 2018

Photo : Min An, Pexels.com Qu’est-ce que le microdosage ? La technique du microdosage est une façon de connaître les effets d’un médicament sur le corps en lui administrant une dose trop petite pour avoir l’effet normalement désiré et constater comment le corps y réagit. Le cannabis est une substance qui est connu pour parfois être plus efficace à petites doses et perdre de son efficacité avec de grandes doses. Il est donc intéressant pour plusieurs utilisatrices d’expérimenter cette technique. Le microdosage pour les utilisatrices récréatives et médicales Quand j’étais plus jeune et que je fumais du cannabis (je ne savais pas encore que j’avais une faible tolérance) je devenais parfois anxieuse, j’étais « trop gelée » comme on disait dans le temps. Mais souvent j’étais seule chez moi et je prenais seulement une ou deux « puffs » et je passais une belle journée à faire du ménage ou à aller magasiner. Et bien sans le savoir je pratiquais déjà  la technique du microdosage du cannabis ! C’est aussi ce que je fais avec mon cannabis médical aujourd’hui, je prends un ou deux aspirations de mon vaporisateur et c’est tout. Les modes d’utilisation et le microdosage Il est plus
Photo: Jon Tyson, unsplash.com Alors j’ai enfin ma prescription pour du cannabis médical pour m’aider avec l’insomnie. Pendant plusieurs semaines ce printemps j’ai eu de graves problèmes de sommeil, je dormais 4-5 h par nuit et parfois avec des interruptions quand mes enfants se réveillaient, je n’en pouvais plus ! J’ai essayé la mélatonine et ça fonctionnait bien pour l’endormissement, mais je me réveillait toujours à 4 h du matin et j’étais incapable de me rendormir. Alors je suis allé chez le docteur et il m’a prescrit du Imovane et ça fonctionnait très bien aussi, mais je ne voulais pas prendre ça régulièrement et ce n’est pas quelque chose que je peux prendre à 4 h du matin non plus si je vais travailler le lendemain. En plus j’ai vu que certaines personnes deviennent accro alors je voulais vraiment quelque chose de plus naturel. Du CBD… Ça faisait longtemps que j’avais entendu parlé de l’huile de CBD et de l’huile de chanvre alors après une tentative avec un dispensaire de Montréal qui m’a refusé parce que ma situation n’était pas encore diagnostiquée comme  »chronique », j’ai finalement opté pour un dispensaire en ligne qui semblait avoir une bonne réputation: The Natural

Le CBD

Posted on mars 13, 2018

Les maladies traitées avec le cannabis, par cannabinoïde. Comme je l’ai déjà expliqué, le CBD a été pour moi immédiatement et totalement efficace pour mon insomnie. C’est quand même assez incroyable, alors je voulais vous en parler un peu plus. Les effets du CBD sont-ils psychoatifs ? Le cannabidiol (CBD) est un cannabinoïde, le deuxième en importance dans les différentes variétés de cannabis, le premier étant le tétrahydrocannabinol (THC). Contrairement au THC, le CBD est reconnu pour ne pas être psychoactif et ne pas provoquer la sensation euphorique recherchée surtout lors d’une utilisation récréative. Il existe par contre un certain débat entourant le terme psychoactif pour le cannabis. Certains spécialistes affirment que le CBD est psychoactif, car il agit bel et bien sur le cerveau et peut avoir des effets anxiolitiques et anti-psychotiques. Il serait donc psychoactif, mais ne présenterait pas d’altérations des fonctions cognitives. D’autres expliquent que comme le CBD n’est ni un stimulant, ni un perturbateur, ni un dépresseur, il ne fait pas partie des substances psychoactives. En attendant que les chercheurs s’entendent sur la définition du concept de la psychoactivité, une chose est certaine, c’est que tout comme le THC et les autres cannabinoïdes, le CBD peut offrir plusieurs